Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 06:39

Dans le Tribunal, l'accusé est déjà là et attend, menottes aux poings et assis, l'avocat de l'accusation est déjà là aussi. La foule entre soudain, le regardant avec dégoût, oui dégoût cet homme, pourtant père de famille, qui osa l'innommable. Dix longues minutes de murmures dans la salle, les portes derrière la table des juges s'ouvrent, ils entrent alors, tête haute, tout de noir vêtus, ainsi que le Procureur. Tout le monde se lève, on donne l'ordre de s'assoir, tout le monde s'assied.

Le juge -Monsieur Du Schnock, levez-vous, déclinez nom complet et adresse.

Ceci fait

Le juge -Dans votre blog "des cerises sur le château" à l'article "Gangsta Religion part III", au paragraphe 5...

L'accusé -Excusez-moi mais je n'ai jamais eu la patiente d'écrire cinq paragraphes...

Le juge -Oui, voyons, ah, au paragraphe 3, ligne 4 vous écrivez "Que le Seigneur Dieu d'Abraham bénisse les prostituées"...

Cris dans la salle, insultes, menaces, le juge tape de son marteau

Le juge -Est-ce à dire que vous y croyez?

L'accusé -Oui je le confesse...

L'avocat de l'accusation -Je demande la parole... Notez bien qu'il écrit "LE" et non "LA", confessant par la même qu'il ne croit ni en la Déesse Gaïa ni en aucune autre Déesse comme autorisé par le code pénal, mais bien en un dieu masculin!

Le procureur -Et qui plus est ce brillant philosophe, loin de publier dans un livre, ce qui l'aurait soumis à la brigade des bonnes moeurs religieuses et lui aurait évité ces ennuis, l'a écrit dans un blog accessible à tous et notamment aux enfants puisque ce blog n'est pas signalé comme dangereux pour les mineurs d'âge, mais bien au contraire est signalé comme éducatif!

Le juge -Etait-ce bien là votre affirmation et votre intention?

L'accusé -Oui monsieur le juge...

Le juge -Je note cet aveu. Bien, pour en revenir aux autres chefs d'accusations, ils sont du ressort de la justice pénale: consommation de viande, non-culte rendu aux plantes avant de les ingérer, etc, j'en passe monsieur Du Schnock. Mais croyez bien qu'en vertu de la Loi de l'An 3 dite "Loi sur les bonnes moeurs religieuses", vous encourrez la peine maximale, la peine de mort donc.

L'accusé -Il me semble pourtant que le non-culte rendu aux plantes est bien du ressort de ce Tribunal?

Le juge -Certes, si le procureur le permet et ne fait pas appel, je puis largement vous éviter la peine de mort pour mauvaises moeurs religieuses, mais expliquez-vous donc sur ce non-culte qui ne semble pourttant pas contradictoire avec voter philosophie, appelons-le comme ça puisque vous y tenez...

Le procureur -J'accepte les conditions du juge, mais tout dépendra du taux d'hérésie dont se montrera capable monsieur Du Schnock sur ce derneir sujet...

L'accusé -Et bien, comme je l'ai écris à maintes reprises, je pense que si les végétaux avaient et de l'intelligence et une âme, elles ne supporteraient pas longtemps de devoir passer toute leur vie plantée là où elle le sont et il leur pousserait des pattes et des ailes!

La foule s'agitte, hurle, "à mort!".

Le juge -Je me vois donc obligé de prononcer la peine de mort!

Partager cet article

Repost 0
Published by lbph - dans prose
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : French Free Potatoes
  • : Blog de poésie et prose, littérature informelle et moderne
  • Contact

Recherche

Catégories